Facebook au service de l’emploi

Alors que le chômage est toujours présent en France et en Europe, et qu’il représente un réel cheval de bataille pour les gouvernements, il appartient à chacun d’innover et de trouver des solutions en la matière, afin de faciliter la recherche d’emploi en particulier. Des petites annonces emploi aux services publics d’emploi, en passant par les initiatives privées, de plus en plus d’outils sont mis à la disposition des demandeurs d’emploi, toujours plus nombreux.

La recherche d’emploi est ainsi un secteur riche à explorer pour les entrepreneurs disposant d’idées originales et ingénieuses De plus, avec l’engouement et le développement des nouveaux outils de communication (Facebook, Twitter,…), ce sont de nouvelles opportunités qui s’offrent, notamment pour les sites d’offres d’emploi. Récemment, des sites belges d’offres d’emploi, Références et Vacatures, ont ainsi utilisé le réseau social Facebook pour se démarquer dans les services proposés aux chômeurs.

Ces entreprises ont mis en place une application intitulée « We share », dans le but de partager et de faire circuler les offres auprès du plus grand nombre. Cette application, une fois téléchargée, permet aux employeurs et aux demandeurs de profiter de l’immensité du réseau social qu’est Facebook, et ainsi de multiplier les chances de trouver les personnes idéales pour les entreprises.

Les candidats reçoivent quant à eux des offres ciblées, selon leur profil, transmises par les collaborateurs de la société. Cette stratégie repose sur les principes du « marketing viral », nouvelle forme de marketing utilisant les outils de réseaux sociaux pour diffuser des informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Je m'abonne aux commentaires de cet article. Je m'abonne sans commenter.