Les villes islamiques de Tunisie

Les médinas tortueuses de Tunisie sont bâties soigneusement selon les principes de l’architecture islamique. Toutes les masjid (mosquées) sont construites sur le schéma de la demeure du prophète Mahomet à Médine : cour fermée et oblongue comprenant des maisonnettes pour les femmes de Mahomet le long d’un mur et un porche rustique, ou zulla, apportant de l’ombre aux pauvres à un bout de l’édifice. La cour est devenue le sahn ; le porche, le riwaq à arcades, et les maisons, le haram (salle de prière).Celle-ci se divise généralement en séries d’allées pour séparer les hommes et les femmes. Au centre, une vaste allée mène au mihrab, une niche voûtée insérée dans le mur indiquant la qibla (direction de La Mecque et donc, de la prière). C’est également là que se trouve le minbar, la chaire-d’où est délivrée la khutba (sermon hebdomadaire).

Chaque mosquée (Celle de Sousse étant une exception) possède un minaret (du mot menara, phare) — la tour d’où se font les appels à la prière. Attachées à nombre d’entre elles, les medersa (écoles coraniques) servent d’intemat à ceux qui étudient la théologie et la loi coranique.

D’épaisses murailles protégeaient les anciennes villes tunisiennes, qui servaient aussi de casernes, de greniers et d’arsenaux. Des tours jalonnaient les remparts, tandis que les créneaux supérieurs abritaient les défenseurs. Les quelques portes étaient fermées pour la nuit. Les enceintes les mieux conservées, à Sfax et à Sousse, furent toutes deux construites par les Aghlabides, au IX’ siècle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Je m'abonne aux commentaires de cet article. Je m'abonne sans commenter.