Le taux du Livret A reste inchangé à 2,25 % au 1er février 2012

Le Ministre de l’Économie a décidé de suivre l’avis de la Banque de France et de ne pas changer le taux du Livret A, le conservant à 2,25 % à la place de le monter à 2,75 % au premier février 2012.

Demain sera appliqué le « nouveau » taux du Livret A. Contrairement aux prévisions qui le plaçaient entre 2,50 et 2,75 %, ou encore au calcul défini par la loi, le taux du livret d’épargne reste inchangé, à 2,25 %.

Il faut savoir que la loi défini le mode de calcul du taux du Livret A. Toutefois, c’est un décret qui définit ce taux. La loi donne au Ministre de l’Économie la possibilité de mesures d’exception permettant d’éviter d’appliquer le calcul habituel, soit pour atteindre un taux plus élevé du livret, soit, au contraire, pour atteindre un taux plus bas. Habituellement, dans ces cas-là exceptionnels, le Ministre choisit de conserver la valeur précédente. Et là, que s’est-il donc passé ?

Le taux du Livret A est modifié jusqu’à deux fois par an. Une première fois début février, lorsque l’inflation fin décembre de l’année écoulée est publiée par l’INSEE ; une seconde fois début août, lorsque le taux d’inflation de l’année se terminant fin juin est connu. Au taux d’inflation, la loi prévoit d’ajouter un quart de point, puis d’arrondir au quart de pour cent le plus proche.

Le taux d’inflation fin décembre 2011 était de 2,4 %, selon l’INSEE. En conséquence, le calcul nous donnerait un taux de 2,65 % arrondi à 2,75 %. Ainsi, le taux du Livret A aurait logiquement dû être augmenté, passant de 2,25 % à 2,75 %, si la loi avait été appliquée sans interprétation particulière.

Toutefois, le Président de la Banque de France a conseillé de ne pas augmenter le taux du livret afin d’éviter un effet yoyo lorsque ce taux devait baisser. Or, les économistes prévoient une baisse de l’inflation dans le courant de l’année 2011. Une baisse logique du taux du Livret A en aurait été consécutive dès le mois d’août. Les épargnants soucieux d’optimiser leur épargne seraient alors poussés à augmenter leurs dépôts au mois de février pour les retirer six mois plus tard.

Il faut se rappeler que le Livret A sert notamment à financer le logement social, en fournissant aux organismes concernés des prêts à taux préférentiel. Augmenter le taux du Livret A réduit la capacité de la Caisse des Dépôts et des Consignations, qui collecte une partie des fonds déposés sur le Livret A auprès des banques, à proposer des taux préférentiels aux organismes de logement social. En conservant un taux plus bas, la Caisse des Dépôts réalise une économie de 530 millions d’euros, et les organismes HLM peuvent continuer d’une trésorerie bon marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Je m'abonne aux commentaires de cet article. Je m'abonne sans commenter.