Houmt-Souk sur l’ile de Djerba

Imaginez un petit village de pêcheurs aux maisons blanchies à la chaux, mâtiné d’un souk à l’orientale et agrémenté d’une place à l’italienne, et vous aurez une idée du charme très particulier de la capitale de l’île de Djerba. Son nom en arabe signifie littéra­lement « place du marché » et correspond à ce qu’était effectivement Houmt-Souk jusqu’au XX’ siècle. Ce mélange compact de constructions chaulée et d’allées labyrinthiques, fait de Houmt-Souk l’un des joyaux de la Tunisie. Le soir est le moment idéal pour goûter aux charmes de cette ville paisible : les touristes à la journée sont repartis, les boutiques ont fermé, l’air s’est rafraîchi et l’on peut arpenter les rues rendues au calme.

L’avenue Habib Bourguiba traverse le nord de la ville, depuis les gare routière et station de louage jusqu’au port. L’avenue Abdelhamid el-Kadhi longe les quartiers est. Les souks et la plupart des hôtels de Djerba et des restaurants se situent à l’intérieur du V délimité par ces avenues.

Le vieux souk est formé d’un entrelacs d’adorables ruelles ponctuées de places et de cafés. Les boutiques vendent toutes sortes d’articles, des paniers de Gabès aux poteries de Guellala, des tapis aux chichas, des sandales aux cages à oiseaux miniatures et aux bijoux. Les commerçants, habitués aux touristes qui achètent sans beaucoup marchander, pratiquent parfois des prix élevés. Mais la compétition est si forte sur le marché du souvenir que, moyennant un peu de patience, on parvient toujours à un compromis raisonnable. Les magasins à prix fixes sont également nombreux et il est toujours utile d’y jeter un coup d’œil pour se faire une idée des prix.

La vieille ville compte quelques magnifiques exemples de l’architecture traditionnelle de Djerba, notamment des demeures cachées derrière de hauts murs blancs dont les dômes se détachent sur le ciel bleu. Les fondouks, qui accueillaient les caravanes marchandes de l’époque ottomane, rappellent que Houmt ­Souk était le principal pôle commercial de l’île. Construits sur deux niveaux autour d’une cour centrale, ils offraient des chambres à l’étage et des espaces pour les animaux au rez-de-chaussée. Certains ont été transformés en très beaux hôtels Djerba.

Pour échapper à l’ambiance ultra touristique de Djerba, faites un tour au marché aux poissons. Il se tient tous les jours en fin de matinée à l’angle nord-est du marché central. Perchés sur des estrades, les camelots vendent à la criée les poissons que leur tendent les pêcheurs. Les acheteurs sont aussi bien des restaurateurs que des mères de famille. La pêche constitue la deuxième source de revenu de l’île. Tout près, le marché aux épices et le marché aux fruits et légumes, plus calmes, valent le détour. Tous les marchés sont ouverts du lever au coucher du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Je m'abonne aux commentaires de cet article. Je m'abonne sans commenter.